Rééducations - apic06

 

La dyscalculie est souvent mal repérée, dans la mesure où l’on pense que n’avoir pas la bosse des maths n’a rien de bizarre. On pense simplement que l'enfant n'est pas un « matheux ». Pourtant, cette difficulté au calcul devrait être traité et donc repéré avec autant d’attention que la dyslexie.

 

La dyscalculie est souvent le point d’entrée à la détection d’autres dys comme la dyspraxie, par exemple. Il ne pose pas ses opérations en colonne mais il ajoute en ligne. 

 

Tous les orthophonistes ne sont pas en capacité de faire ce bilan spécifique, il faut donc le questionner avant de prendre rdv. Le bilan est pratiqué par une orthophoniste qui ne devrait jamais se limiter à cette seule dys.

 

Le WISC4 ou bilan neuropsychologique est aussi indispensable que pour les autres dys car l’enfant doit présenter les mêmes critères que pour chaque dys (présenter les troubles, avoir une intelligence normale ou supérieur et ne pas présenter d’autre handicap que des troubles du même genre).

 

L'orthophoniste fait donc le bilan qui sera joint au Wisc4 pour la visite chez le neuropediatre, en vue du diagnostic.