Conséquences et comorbidité - apic06

 

 


Quelques classifications de Boder :


La dyslexie dysphonétique (aussi appelée dyslexie phonologique, phonétique, ou linguistique) qui représente environ 60 % des dyslexies Trouble phonologique.

  • Traduction concrète : Difficultés à associer un son à des lettres, ce qui pose des problèmes pour accéder au stade alphabétique. La voie d'adressage (lecture automatique de mots familiers) aide à compenser un lexique orthographique assez pauvre (capacité à mémoriser de nombreux mots).
  • Difficultés : identifier les lettres, les syllabes et/ou les mots, décomposer un mot en lettres, lire des mots nouveaux ou peu communs, épeler des mots inconnus, apprendre les tables de multiplication.
  • Conséquences : L'enfant devine la plupart des mots, il peut lire mais en reconnaissant les mots qu'il a précédemment photographiés, le même mot peut être épelé de différentes façons dans un même texte, il change des mots lors de la lecture. 


Dyslexie dyséidétique aussi appelée dyslexie de surface (ou lexicale) qui concerne 10 à 30 % des dyslexiques. Cette forme de dyslexie n'apparaît jamais seule, elle s'accompagne toujours d'une dyslexie phonologique ou visuo-attentionnelle.

  • Traduction concrète : trouble visio-attentionnel. Difficulté de mise en place de la stratégie orthographique. Seule la voie d'assemblage (utilisation de la lecture globale) est utilisée.
  • Difficultés : reconnaître les mots visuellement (l'enfant ne voit qu'une suite de lettres) car il les décompose tous dès le début de l'apprentissage, voir le mot écrit dans sa tête, lire les mots « irréguliers » (ex : sept, chorale, femme...), épeler les mots « irréguliers » (ex : éléphant éléfan, château/chato, etc.), apprendre les tables de multiplication.
  • Conséquences : L'enfant a une très bonne expression mais il lit de façon lente, laborieuse et saccadée. Son orthographe est phonétique (éléfan, farmassi...) .Il confond les mots qui se ressemblent graphiquement (ex : lame/larme, belle/balle...). Il épelle difficilement certains mots « compliqués » (ex : spectacle/obstacle ; rein/reine, impotence /importance...). Il est difficile d'apprendre une langue étrangère telle que l'anglais. 


Dyslexie mixte qui concerne 20 à 30 % des dyslexiques.

  • Traduction concrète : elle combine un déficit dans les deux procédures avec une utilisation prédominante de l'assemblage.
  • Difficultés : traiter des sons et troubles de la mémorisation des mots entiers.
  • Conséquences : la lecture est lente et la compréhension est difficile. 


Dyslexie visuo-attentionnelle

  • Traduction concrète : trouble affectant l'attention nécessaire à l'activité de lecture. L'enfant est perturbé par l'environnement (éléments distracteurs).
  • Difficultés : inverse les groupes de lettres (« fragile » devient « fargile » ou « bras » devient « bar », etc.), omissions (« fagile »), ajouts, reformulations approximatives, sauts de lignes. L’enfant peut confondre des lettres et des mots avec d'autres leur ressemblant étroitement.
  • Conséquences : lecture hachée et incompréhensible, dysorthographie et ratures, hésitations et retours, vocabulaire limité.