Rééducations - apic06

 

A raison d'une fois par semaine minimum, c'est bien l'orthophonique qui sera l'acteur principal et majeur des rééducations de l'enfant et/ou du jeune dyslexique. Si nécessaire et après bilan, il sera également le rééducateur de la dyscalculie comorbide.

 

Pour une dyslexie mixte, il sera nécessaire d'avoir deux séances par semaine.

 

Ces séances sont prises en charge par la sécurité sociale. Il est possible de demander une ALD (affection longue durée) pour permettre de prendre en charge les dépassements éventuels. Sinon, ils sont pris en charge par de nombreuses mutuelles.

Si l'enfant relève également d'une dysgraphie, c'est vers l'ergothérapeute pour l'apprentissage du clavier de l'ordinateur que vous devrez vous tourner et les séances ne sont pas prises en charge. Néanmoins, une demande d'AEEH peut être faite à la MDPH.