L'asso - apic06

Bonjour,

vous avez un enfant dys (dyslexique, dysorthographique, dyspraxique, dysgraphique, dyscalculique, dysphasique) ou encore avec un Trouble du Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH), vous êtes dys et/ou TDAH, vous êtes enseignant avec des enfants ou jeunes adultes dys et/ou TDAH, vous êtes ami d'un dys et/ou TDAH, ou simplement, vous êtes intéressés par les dys et ou TDAH,

               vous êtes les bienvenus.

Avoir un enfant dys et/ou TDAH ou être soi-même dys et/ou TDAH augure d'un parcours particulier, souvent difficile et fréquemment douloureux. Il faut trouver des solutions de contournement, des adaptations pour le quotidien, tant à la maison que pour la scolarité. Mais surtout, il faut connaître ses dys et les accepter parce que être dys, c'est être dys de la naissance jusqu'à la fin. On ne guérit pas d'une dys et pour cette raison, elle est considérée comme un handicap. Par contre, on peut vivre très bien avec une ou plusieurs dys et réussir sa vie professionnelle et sociale.

Chaque parent qui découvre une ou plusieurs dys et/ou un TDAH pour son enfant doit se poser la question de savoir s'il n'est pas, lui aussi, concerné. Pas forcément pour se rééduquer mais pour se rassurer sur l'avenir de son enfant et puiser dans sa mémoire les trucs et astuces qui lui ont été utiles.

Quand un parent constate les difficultés de son enfant, il est inquiet, voire angoissé, et cette angoisse est souvent vécue par l'enseignant comme de l'agression. Il faut expliquer et expliquer encore et réussir à se grouper pour aider cet enfant : parents, enseignants, rééducateurs. C'est ensemble que l'on pourra, au mieux, aider cet enfant dys et/ou TDAH qui, par ailleurs, présente d'extraordinaires qualités qui ne sont pas exploitées par l'école.

Cet enfant n'est pas paresseux, lent, distrait, "je m'en foutiste", inintéressé. Il est au contraire volontaire, vif, intelligent, sérieux, pertinent, curieux et créatif. Sauf qu'il doit, tous les jours, pousser des montagnes pour s'adapter à ce que l'on attend de lui dans un parcours qui n'est pas fait pour lui. Et, en raison de ces efforts nécessaires et constants, on constatera trop vite qu'il est fatigable, manque de concentration et qu'il est pourvu d'une grande lenteur. Mais ça, ce sont les effets du handicap. Et pour cela, il faut mettre en place des aménagements, compensations, contournements. Un enfant dys qui ne fonctionne pas à l'école est un enfant pour lequel les aménagements sont insuffisants ou mal appropriés.

Ces enfants, jeunes adultes et même adultes sont complexés par rapport aux autres et, profondément, en manque de confiance et d'estime de soi. Il est absolument nécessaire de les valoriser et de les encourager. Et d'ailleurs, quand on mesure leur empêchement à faire et leur volonté à faire malgré tout, ils le méritent amplement.

Ce site ne vous apportera pas de solution "clef en main" parce qu'une telle solution n'existe pas. En effet, chaque personne dys est très différente même si leur profil reste commun.

Ce site sera plus spécifiquement axé sur les enfants parce que c'est à ce moment de la vie et le plus tôt possible que l'on peut agir pour les aider au mieux.